Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2014

Ça ira

Ça ira

La vallée se rebelle et les cigognes aussi. Cette fin 2014, a un gout de révolte ; c’est loin d’être une révolution juste de petits sursauts sporadiques entre personnes de bon sens contre des administrations sans voix et sans visages qui finiront par broyer l’individu, le noyer dans l’anonymat, si nous n’y prenons garde. Leur dernière trouvaille, quoique vous parler d’une trouvaille, le travail du dimanche, ce serpent de mer qui revient depuis trente ans au moins, qui ne vise pas uniquement à faire plus de profits, mais à détruire la famille, dernier bastion de résistance contre l’homme machine. Quand les personnes ne seront plus que des paquets de solitude, le système aura gagné, mais nous n’en sommes pas encore là, les rebelles se rebellent, les indignés s’indignent, et les militants militent contre ce rouleau compresseur. Et ils ne manquent guère d’imagination ceux de la vallée, écoles mortes, élèves en deuil, blocage du tunnel, exode rural…Appuyés par nos élus qui manquent de se faire écharper en manifestant, ils sont déterminés. Alors demain sera bien.   

14/12/2014

"Nous garderons l'Alsace !"

10850063_10204559220953938_6215603208604658646_n.jpgCurieux mouvement que celui qui réclame une Alsace alsacienne ; il génère des gens de toutes tendances, c’est sympa d’aller défiler dans les grosses agglomérations avec quelques amis sous les drapeaux rouges et blancs. D’autant plus que quelques drapeaux bretons viennent égayer l’ambiance de leur touche exotique. Mais pas de drapeaux français ; seules les écharpes tricolores de nos élus rappellent la république. Au bout d’un moment on s’interroge. Qui sont vraiment les organisateurs de ces cortèges, que veulent-ils ? Etre contre la fusion Alsace Lorraine Champagne doit-il signifier être pour une Alsace indépendante ? Ceux qui réclament un référendum ne peuvent-ils pas organiser une votation populaire ? Parce que réclamer c’est autre chose que de faire soi-même. Le parti politique alsacien Unser Land, se revendique centriste et écologiste, deux notions fourretout dans notre région. Mais il a aussi ses dérapages, comme cette pancarte brandie dans une manif. Alors l’union sacrée réalisée par ce groupuscule rassemble des gens qui ne sont d’accord sur rien, c’est gênant.

Déblocage du tunnel

C’est après le ravitaillement que les choses se sont corsées vendredi soir au rond-point du tunnel. Comprenant que les bloqueurs manifestants, avaient bien l’intention de rester sur le site et d’empêcher toute circulation, les gendarmes ont demandé la dispersion et la fin du blocus. Peu écoutés, les militaires sont intervenus physiquement, au grand dam des manifestants prompt à parler violences policières, assaut et coups. Les versions divergentes venues des deux côtés des protagonistes, n’éclairent pas la situation, mais il semble que ces incidents relèvent davantage de cour d’école que de batailles rangées. Surtout que cette action se déroulait en nocturne, dans une nuit noire d’encre. Le blocus a duré deux heures, pas si mal pour une première, probablement un peu trop spontanée.